Rechercher sur le site

Rythmes scolaires : pour une consultation de la communauté éducative

Jean Noël Aqua présente notre voeu concernant les rythmes scolaires et demande que soit consultée la communauté éducative pour envisager une organisation qui soit la meilleure possible pour les apprentissages des élèves.
Malheureusement, ce voeu n’a pas été adopté.

Retrouvez son intervention...

Madame la Maire, mes cher·e·s collègues,

Depuis la mise en place de l’aménagement des rythmes scolaires en 2013 sous la mandature de Bertrand Delanoë, 4 années se sont écoulées. Les interrogations et oppositions ont été fortes. 4 ans plus tard, nous entendons dans les conseils d’école où nous sommes présents des doléances. 120 vœux ont été adoptés dans les Conseils d’école pour demander une consultation sur l’aménagement des rythmes éducatifs.

Pour cette raison, nous souhaitons que Paris organise une consultation de la communauté éducative pour évaluer l’opportunité de revoir l’aménagement des rythmes éducatifs. De très nombreuses communes l’ont fait cette année, cela participe de la démocratie locale.

Vous le savez, depuis 2013 nous sommes opposés à la réforme des rythmes scolaires. Elle a avant tout pour but et pour conséquence de territorialiser l’éducation. Elle est le préalable au vieux rêve de la droite qui veut démanteler le service public national d’éducation. Nous ne sommes pas dupes sur ce point et c’est pour cette raison que nous voterons contre le vœu du groupe Les Républicains : proposer d’autoriser chaque école à expérimenter une nouvelle organisation de la semaine après un simple vote du conseil d’école, c’est désorganiser le service public d’éducation.

Cette volonté de dé-nationaliser l’éducation longtemps portée par la droite est maintenant relayée par la République en marche. Nous continuons de nous y opposer et de demander que la question des rythmes éducatifs soit déterminée par une norme nationale.

Mais dans cette attente, en tant qu’élus parisiens, pouvons-nous rester sourds aux interrogations et oppositions qui remontent des Conseil d’école ?

Notre proposition est équilibrée : elle ne tranche pas sur l’aménagement des rythmes éducatifs. Elle n’impose pas une réforme verticalement, par le haut. Elle vise au contraire à consulter la communauté éducative pour envisager une organisation qui soit la meilleure possible pour les apprentissages des élèves. Écouter le terrain pour agir, c’est notre conception de la démocratie.

Publié le

22 mars 2018

Auteur-e-s