Rechercher sur le site

Vœu de soutien à l’association L.I.R.E à Paris

Sur proposition de Raphaelle Primet, Hervé Bégué, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche

Considérant que l’association « Livre pour l’Insertion et le Refus de l’Exclusion » (L.I.R.E) à Paris a été créé sous l’impulsion de la Ville de Paris à la fin des années 90 afin de mener des actions de médiation culturelle autour du livre en centre de protection maternelle et infantile (PMI) ;

Considérant que l’association se fixe comme objectif de lutter contre l’exclusion en agissant contre l’illettrisme et l’analphabétisme, en familiarisant les publics aux livres, aux images et aux textes, en donnant le goût de la lecture dès la petite enfance, en contribuant au développement de la personnalité et en prévenant l’échec scolaire, en favorisant l’insertion des enfants et familles les plus démunies ;

Considérant que la qualité du travail menée par l’association est unanimement reconnue aussi bien par les professionnels des secteurs de la culture et de la petite enfance, que par les directions de tutelles de la Ville de Paris et les usagers ;

Considérant que l’association s’est diversifiée en développant des actions de médiation culturelle dans d’autres lieux (Relais d’Assistantes Maternelles, bibliothèques, associations implantées en quartiers politique de la Ville, etc.) ainsi que des actions de formations en direction de leurs partenaires dans Paris et hors de Paris ;

Considérant que l’action en PMI reste cependant le cœur de métier de l’association et que la subvention allouée à ce titre par la Ville de Paris représente 70% de ces ressources totales ;

Considérant que l’association a été informée en janvier 2016 de la décision de la Ville de Paris de diminuer, dès l’exercice 2016, cette subvention à hauteur de 150 000€ soit 40% du soutien alloué pour les actions en PMI ;

Considérant la volonté, à terme, de stopper le financement à LIRE à Paris au titre des actions en PMI car la Ville de Paris souhaite municipaliser ces actions ;

Considérant que la Ville de Paris allouera, dès 2016, 4 postes sur cette mission par le transfert de 4 postes d’agents des crèches municipales ;

Considérant qu’il est déterminant que ces agents puissent bénéficier d’une formation avancée afin qu’ils puissent maintenir la haute qualité des actions menées par l’association L.I.R.E à Paris ;

Considérant que cette décision abrupte contraint l’association à licencier 6 de ses 14 salariés dans les plus brefs délais ;

Considérant que cela remet en question l’existence même de l’association et les nombreuses actions qu’elle peut mener par ailleurs, notamment dans les quartiers politique de la Ville et auprès des publics en situation d’exclusion sociale ;

Considérant qu’une pétition de soutien à l’association a déjà réuni plus de 1 200 signatures, signe de son rayonnement et de l’attachement des usagers et partenaires à son action ;

Sur proposition de Raphaelle Primet, Hervé Bégué, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu que :

  • La réduction de la subvention au titre des actions en PMI soit échelonnée sur un plus grand nombre d’exercice budgétaire afin de permettre à l’association LIRE à Paris de se réorganiser pour poursuivre ses activités ;
  • L’association LIRE à Paris soit missionnée et rétribuée pour assurer la formation initiale et continue des agents de la Ville de Paris qui poursuivront les activités de lecture en PMI ;
  • L’association soit périodiquement interrogé sur l’évaluation du dispositif municipal ;
  • La Ville de Paris accompagne l’association LIRE à Paris dans sa réorganisation et l’appuie dans sa recherche de nouvelles sources de financement ;