Rechercher sur le site

88 Ménilmontant : les habitants doivent être consultés

Intervention de Raphaelle Primet

Cette délibération concerne une parcelle emblématique du 20e, puisqu’elle a abrité pendant 15 ans la miroiterie, squat mais surtout lieu de spectacles, d’expositions, de diffusions musicales atypiques et de pratiques variées et alternatives.

Ce lieu autogéré devenu culte a marqué la vie du quartier Ménilmontant, et sa fermeture suite à l’incendie et l’écroulement d’un mur a marqué la fin d’une époque.
Ce n’est donc pas une parcelle banale, les habitants y sont très attentifs et ce, d’autant plus qu’il y a eu ces derniers mois, plusieurs projets qui ont suscité de l’émotion en ce qu’ils impactaient des lieux culturels et artistiques dans l’arrondissement, comme le 48 rue Ramponeau ou la rue des Noyers.

Les habitants sont donc extrêmement sensibilisés et mobilisés, ne souhaitant pas voir l’âme du 20e s’envoler ni dans la spéculation immobilière ni dans des projets s’éloignant trop de l’esprit de nos quartiers.

Une partie d’ailleurs se réunit régulièrement à la Bellevilloise autour d’un collectif nommé " Belleville n’est pas à vendre ".

D’un autre côté, nous sommes conscients de l’importance de créer de nouveaux logements étudiants dans une ville qui présente encore de grosses carences en matière d’hébergement et nous ne souhaitons donc pas retarder la construction de la résidence.

L’amendement proposé nous va, car il permet de lancer les travaux tout en mettant à l’arrêt le projet artistique et des surfaces dites commerciales allouées à la Bellevilloise, ce qui permettra aux habitants de prendre connaissance de ce projet.
Mais ce vote ne sera pas un blanc-seing, nous serons totalement vigilants et une concertation devra être menée avec les habitants pour répondre à leurs attentes quant à ce qu’ils souhaitent voir s’installer en lieu et place de la miroiterie.

Je vous remercie.

Publié le

16 décembre 2015

Auteur-e-s