Rechercher sur le site

Promouvoir une alimentation saine et équilibrée pour tou-te-s

L’alimentation est une priorité souvent négligée des programmes électoraux, et parfois des politiques. Au coup par coup, on tente de répondre à telle ou telle inquiétude, d’établir telle ou telle règle sous la pression des consommateurs. Le droit à une alimentation saine pour tous est pourtant un enjeu majeur, surtout à notre époque. De grands scandales écologiques, sanitaires et alimentaires ont défrayé la chronique. Car l’alimentation est un révélateur, à la fois d’inquiétudes collectives et de distinctions sociales. Dans une ville comme Paris, il est difficile et onéreux de bien se nourrir. Nous formulons plusieurs propositions pour répondre aux nouveaux besoins alimentaires des Parisiennes et des Parisiens :

(45) Créer des Halles Alimentaires dans les quartiers de Paris pour développer la vente directe toute l’année. Il s’agit de mettre en contact les producteurs et les consommateurs sans passer par les centrales d’achat. Les citadins ont en effet peu l’occasion de se fournir quotidiennement chez le producteur. L’Île-de-France est pourtant une région agricole. Cette situation doit profiter aux habitants de notre ville. Ainsi, nous proposons également dans les cantines scolaires, des fruits et légumes en direct de la terre à l’assiette. Nous proposons de mettre en place à Paris un circuit court afin de fournir toutes les cantines scolaires quel que soit le mode de préparation des Caisses des écoles. Cela permettrait une meilleure qualité des repas, un impact fort sur la réduction d’émission de gaz à effet de serre, une économie sur le coût de l’acheminement des denrées, une traçabilité des aliments. A cet effet nous souhaitons que ces exigences soit inscrites dans le cahier des charges et valorisées dans le calcul des subventions aux caisses des écoles.

(46) Instaurer la gratuité des premiers m3 d’eau sous conditions de ressources. Indispensable à la vie, l’eau est un bien commun de l’humanité. Nous considérons qu’il existe un minimum auquel chaque Parisien a droit et dont le coût pèse aujourd’hui dans le budget des familles à bas revenus. Nous proposons, grâce à la régie publique de l’eau, que les premiers cubes d’eau nécessaires à la vie soient gratuits pour ces familles.

(47) Lutter contre le gaspillage alimentaire. Environ un tiers de nos aliments sont produits pour être jetés. Si la prise de conscience existe, au niveau de l’État comme de la Ville, les résultats tardent à venir. Il faut changer de cible : l’éducation des consommateurs est essentielle mais le plus grand gâchis est celui des distributeurs et de leurs invendus.

(48) Créer un adjoint au Maire de Paris spécifiquement chargé de l’alimentation, qui aurait pour mission de faciliter l’accès des habitants de notre ville à une nourriture bon marché et de qualité, produite dans des conditions respectueuses de l’environnement.

Publié le

23 mai 2014