Rechercher sur le site

Notre deuxième engagement vise à garantir l’égalité entre les Parisien-ne-s et à améliorer leur qualité de vie dans une période de crise économique et sociale très profonde

Nous voulons développer le service public à Paris au cours de la prochaine mandature en commençant par demander le maintien des services publics d’État. Nous nous engageons par ailleurs à créer de nouveaux équipements publics municipaux dans la capitale, notamment pour l’accueil de la petite enfance par la création d’au minimum 5000 nouvelles places en crèches et halte-garderies dont la moitié au moins dans des structures municipales.

Chacun de ces nouveaux équipements publics sera accompagné d’embauches nettes de personnels titulaires par la Ville et un plan de résorption de la précarité durant la mandature sera décidé. En outre, un plan d’embauche spécifique pour renforcer et améliorer les services de nettoiement sera mis en oeuvre par la direction de la propreté. Concernant la collecte des déchets, il n’y aura pas de remise en cause du service public dans les arrondissements qui fonctionnent en régie. Nous nous engageons par ailleurs à développer les équipements nécessaires au bon fonctionnement du service notamment les garages à benne.

Nous voulons faire du droit à l’alimentation une priorité de la prochaine mandature. Nous nous engageons à créer des Halles alimentaires de proximité pour développer la vente directe toute l’année afin de favoriser des circuits courts, baisser le coût pour la population tout en assurant une meilleure rémunération aux producteurs. De plus, nous engagerons l’acte II du service public de l’eau en réalisant la gratuité des premiers m3 d’eau sous conditions de ressources car ils sont un besoin essentiel.

En matière de Santé publique, nous organiserons dès 2014 des Assises de la Santé à Paris avec l’ensemble des acteurs concernés pour travailler au renforcement de l’offre de soins dans la capitale. D’ores et déjà, nous nous mobiliserons contre toute restructuration de l’hôpital public qui conduise à une diminution de l’offre de soins à Paris, et notamment contre la fermeture des urgences de l’Hôtel Dieu. Pour répondre aux difficultés d’accès aux soins, nous engagerons un plan d’investissement pour la création de centres de santé et de maisons médicales, en priorité dans les quartiers populaires, regroupant la médecine générale et plusieurs spécialités, notamment ophtalmologie, dentaire, pédiatrie, gynécologie pratiquant les tarifs conventionnels du secteur 1 et le tiers payant.

Publié le

13 janvier 2015

Auteur-e-s