Rechercher sur le site

Lula fait citoyen d’honneur de la ville de Paris

Le Conseil de Paris a fait citoyen d’honneur de la ville Lula, ancien Président du Brésil.

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet Oulaldj...

Madame la Maire ;
Mes cher.e.s collègues ;

Nous pouvons être fiers madame la Maire, de l’acte que nous allons poser dans quelques instants : attribuer la Citoyenneté d’Honneur de la Ville de Paris à Lula ancien Président du Brésil.

Nous pensons d’abord à l’homme, l’ouvrier, le syndicaliste, le fondateur du Parti des Travailleurs, le Président du Brésil.

Cet homme que rien ne destinait à devenir un jour le chef d’État de la première puissance économique d’Amérique Latine.

Dilma Rousseff, qui lui a succédé à la magistrature suprême, exprime fort bien dans une interview parue le 17 septembre 2019 dans l’Humanité, les raisons de la condamnation puis de l’incarcération de Lula.

Il y a l’esprit de revanche d’une caste qui n’a jamais accepté le suffrage universel et par 2 fois l’élection d’un Président de gauche issus du peuple.

Il y a la revanche d’une caste qui n’a jamais accepté la politique de redistribution sociale de Lula qui a fait sortir 36 millions de brésiliens de la pauvreté et qui a fait que 37% des étudiants viennent des classes populaires.

Il y a la revanche d’une caste dont les regards ne se tournent que vers les États Unis qui n’ont jamais accepté les changements politiques progressistes en Amérique latine.

Le juge qui a envoyé Lula en prison est désormais l’objet de révélations qui démontrent le caractère politique de cette décision qui ne s’appuie sur aucun élément probant de la corruption de Lula.

Parce qu’il était l’espoir du Brésil, il fallait l’abattre. Mais sa pugnacité, son espoir dans un Brésil fraternel et solidaire n’a pas disparu.

Puisse notre vœu et la cérémonie de décembre au cours de laquelle vous remettrez cette distinction à Dilma Rousseff, peser pour que la justice brésilienne retrouve un visage d’intégrité et que cela contribue à faire libérer Lula des geôles où il n’aurait jamais dû entrer.

Je vous remercie

Publié le

3 octobre 2019

Auteur-e-s