Rechercher sur le site

Le groupe Communiste entendu sur le Débat d’Orientation Budgétaire

Le groupe communiste front de gauche se félicite que la Majorité municipale se soit retrouvée sur l’esprit des vœux qu’il avait porté dans le cadre du Débat d’Orientation Budgétaire.
Tant dans le discours de la Maire que dans les vœux de l’exécutif nous avons retrouvé les principales revendications que nous portons.

Ces vœux réaffirment l’attachement aux principes constitutionnels de la libre administration des communes, ils demandent la suppression des normes nationales d’encadrement et d’évolution des dépenses et de capacité d’endettement.

Les groupes de la Majorité refusent la méthode de contractualisation que le gouvernement prévoit d’imposer aux grandes collectivités qui s’apparente à une mise sous tutelle, ils soutiennent le principe d’une question prioritaire de constitutionnalité si la loi était votée en l’état.

Notre groupe a été entendu sur le remboursement de la dette de l’État à l’égard de notre collectivité, qui dépasse 1 milliard d’Euros dus à la non compensation des aides sociales individuelles : RSA, APA PCH.

Sur les contrats aidés et l’Aide Personnalisée au Logement la majorité municipale, à notre initiative, a demandé avec vigueur au gouvernement de revenir sur ses décisions.

Concernant nos exigences en matière de transparence et d’éthique des partenaires de la ville, là aussi nos arguments ont été entendus et nous nous en félicitons. Puisque la ville propose d’aller jusqu’à cesser tout partenariat avec des acteurs condamnés pour fraude ou évasion fiscale.

Si nos remarques concernant l’action sociale de la ville via l’Association AGOSPAP ont été entendues, nous avons été les seuls à demander la création de vrai Comité d’action sociale culturel et sportif au sein des collectivités sur le modèle des Comités d’Entreprises.

Ces votes confirment que l’ensemble de la majorité municipale se retrouve pour défendre les intérêts de notre ville et de sa population contre les coups portés par le gouvernement Macron.

A la veille du Congrès des Maires de France, la voix du Conseil de Paris va aider à la mobilisation des élu-es contre les attaques en règle contre les collectivités locales.

À une exception notable le groupe de Julien Bargeton a voté contre tous les vœux portés par l’exécutif. On voit bien qu’entre un soutien à la politique libérale du gouvernement et le soutien à Paris les cinq ont fait leur choix. Ce n’est pas le nôtre.

Publié le

20 novembre 2017

Auteur-e-s