Rechercher sur le site

La ville soutient la recherche et l’enseignement supérieur

La ville de Paris apporte son soutien aux revendications des enseignants chercheur de l’enseignement supérieur qui demandent plus de moyens, des emplois stables et une retraite digne.

Retrouvez le vœu présenté par Jean-Noël Aqua

Madame la maire, mes chers collègues

Par ce vœu, je souhaite apporter à nouveau le soutien de notre ville à la communauté de la recherche. Une communauté doublement frappée, par la future loi de programmation de la recherche. Et par la réforme des retraites. Au point que le mouvement social est désormais en train de cristalliser dans ce milieu.

Vous le savez, les années passent, les différents mouvements de chercheurs remontent la même détresse, les gouvernements se succèdent, et les problèmes restent. D’un côté, la société a un besoin croissant de recherche. Pour lutter contre le réchauffement climatique ou contre la pollution, pour produire les ruptures qui donneront des innovations, pour comprendre un monde complexe, pour répondre au besoin croissant de formation supérieure des jeunes...

Mais quand il s’agit de mettre les moyens en face des besoins, il n’y a plus personne. Depuis Nicolas Sarkozy, les emplois et financements des universités et laboratoires fondent plus vite que la banquise.

Les chercheurs ne savent plus comment le dire : c’est de moyens stables et de postes statutaires que la recherche a besoin.

Aujourd’hui, c’est l’Académie des sciences, le conseil scientifique du Cnrs, des sociétés savantes, des tribunes de chercheurs, la candidature de 5000 chercheurs à la présidence de l’HCERES, les syndicats et associations, la grève qui désormais touche des cours... Le malaise est profond pour qui veut l’entendre.

Et les ballons d’essai du gouvernement font figure de provocations.

J’oublie ici (mais faut-il vraiment le faire ?) Antoine Petit avec sa vision d’un pseudo-darwinisme mal digéré, visant à sacrifier les laboratoires peu rentables.

Mais que propose le gouvernement ?

Un CDI ... de 6 ans, revenir sur les garanties du statut des enseignants-chercheurs et l’augmentation des financements sur projet ... au détriment de l’argent récurrent.

Exactement l’inverse des demandes de la communauté.

Alors parce que nous savons l’importance de la liberté de recherche, parce que nous savons que le service public de recherche est le meilleur outil contre les lobbys et l’obscurantisme, nous voulons réaffirmer ici le soutien de la Ville aux revendications légitimes de la communauté des chercheurs et des universitaires.

Retrouvez notre voeu :

Word - 45.2 ko

Publié le

4 février 2020

Auteur-e-s