Rechercher sur le site

La société de l’hyper consommation n’est pas notre projet pour Paris

Deux annonces, un vainqueur : la société de consommation.
Monoprix, enseigne du groupe Casino, a signé un partenariat avec le géant américain Amazon afin de proposer une offre de livraison « dans l’heure » à ses clients parisiens et dans les villes limitrophes. Le groupe Casino, ne s’arrêtant pas en si bon chemin, a annoncé que Franprix, une autre de ses enseignes, teste l’ouverture 24h/24 en automatisant ses caisses de 21h à 6h dans un de ses magasins du quartier des Halles.

Ces deux mesures montrent que la course effrénée à la consommation menace de redessiner notre capitale en la vidant de ses petits commerces. En n’hésitant pas à s’allier avec Amazon, dont nous ne cessons de dénoncer les pratiques fiscales, en n’hésitant pas à substituer les employé·e·s par des vigiles, le groupe Casino porte atteinte aux petits commerçants et au lien social qu’ils tissent dans les quartiers de la capitale.

Nous nous étions déjà opposé à la volonté du gouvernement de faire de Paris une ville dédiée au grandes enseignes et au touristes en autorisant l’ouverture de tous les commerces le dimanche.
Il en est du rythme de la ville comme de son urbanisme on s’apercevra dans 20 ans que l’ouverture non-stop des commerces à Paris aura modifié le visage de la ville et comme les voies sur berge et il faudra 20 ans pour reconstruire une convivialité commerciale !

Nous continuons de dénoncer cette course à la consommation. Les parisiennes et les parisiens, les franciliennes et les franciliens, les touristes, ne sont pas uniquement des consommateurs disponibles pour générer toujours plus de profit pour les grandes enseignes. Ce n’est pas notre vision de Paris ni notre projet de société. Nous défendons un Paris pour toutes et tous, un Paris où l’on peut vivre et travailler dignement, un Paris où l’on peut respirer sans être sans cesse sollicité par la société de consommation.

Publié le

27 mars 2018

Auteur-e-s