Rechercher sur le site

Hommage à Julien Lauprêtre

Nicolas rend hommage à Julien Lauprêtre, Président du Secours Populaire pendant 64 ans. Il a fait du Secours pop’ l’une des plus grandes organisations de solidarité dans notre pays.

Retrouvez son intervention

Monsieur le Maire. C’est avec beaucoup d’émotion que je vous présente ce vœu, pour rendre hommage à Julien Lauprêtre que j’ai connu et côtoyé, comme beaucoup d’élus ici présents.

Ce vœu se veut un vœu qui rassemble tout le monde puisqu’il est présenté aussi par le groupe Socialistes, Rémi FÉRAUD, par le groupe "Génération.s", Léa FILOCHE, Yves CONTASSOT, par le groupe des Radicaux de gauche, Laurence GOLDGRAB, par le groupe des Démocrates et progressistes. Je sais aussi que Mme PÉCRESSE a fait voter ce type de vœu à la Région. Je sais que Catherine DUMAS en a parlé aussi dans l’hémicycle au Sénat. Je pense qu’il faudrait que le groupe des Républicains et Indépendants et 100 % Parisiens nous rejoignent pour que ce vœu soit unanime au sein du Conseil.

Julien Lauprêtre est né en 1926, dans le 12e arrondissement. Il a grandi dans cet arrondissement, il a fréquenté l’école primaire de la rue de Reuilly. Il habitait au square Contenot, dans un H.L.M. de la Ville de Paris. Une partie de sa famille demeure encore dans le 12e arrondissement. C’est un enfant du 12e.

Julien Lauprêtre a eu un héritage familial et des valeurs de solidarité et d’entraide, notamment enseignées par son père qui siégeait ici sur ces bancs de notre assemblée, puisque Jean Lauprêtre était élu de Paris, dirigeant du Parti communiste et syndicaliste cheminot.

Julien Lauprêtre s’est engagé dans la résistance en 1942. Il a été arrêté l’année suivante, il a côtoyé Missak Manouchian et il a été relâché quatre mois après, avant de devenir réfractaire.

Julien Lauprêtre a d’abord été directeur administratif du Secours Populaire français en 1954, lorsque la structure dépendait encore du P.C.F. Julien Lauprêtre a occupé le poste de secrétaire général pendant soixante-quatre ans, de 1955 à sa mort, le 26 avril dernier.

Il aura fait du Secours Populaire, l’une des plus grandes organisations de solidarité dans notre pays. Il aura insufflé une double dynamique : d’abord, l’action d’urgence humanitaire et la solidarité. Je termine là-dessus. Il aura aussi créé le mouvement Copains du monde, ainsi que les Pères Noël verts, et bien sûr, les Journées des oubliés des vacances en 1979.

C’est pour toutes ces valeurs de solidarité, toutes ces valeurs d’humanisme, au plus près des plus pauvres et des plus fragiles, que nous souhaitons lui rendre hommage. Je vous remercie.

Publié le

14 juin 2019

Auteur-e-s