Rechercher sur le site

Gestion et exploitation d’un établissement d’accueil collectif de petite enfance situé au 27/35 rue Bréguet-Villa Marcès (11e)

Intervention d’ Emmanuelle BECKER

Madame la Maire,

Le groupe communiste-Front de Gauche votera contre cette délibération qui prévoit le lancement d’une mise en concurrence visant à désigner un gestionnaire d’un établissement d’accueil de la petite enfance situé dans le 11e arrondissement.

Nous sommes opposés par principe à la gestion déléguée des crèches municipales.

Premièrement car le moindre coût de la prestation observé chez les gestionnaires privés traduit une moindre qualité de l’accueil que ce soit en terme de taux d’encadrement ou de niveau de formation des agents. La Ville se fixe des exigences très haute en matière d’accueil des jeunes enfants, des exigences qui vont au-delà des exigences de la CAF. Nous trouvons cela tout à fait normal car c’est ainsi que les parisiennes et les parisiens, et notamment ceux dont les revenus sont les plus bas, un service public d’excellence.

Deuxièmement, les coûts affichés par les acteurs privés de la petite enfance, je parle surtout pour les sociétés qui poursuivent toutes un but lucratif, sont trompeurs. En effet, toute société cherche à réaliser du profit tout en proposant des prix défiant toute concurrence. La variable d’ajustement toute trouvée devient alors le personnel. Faut-il encourager ce type de société à faire des économies sur les agents qui interviennent auprès des jeunes enfants ? Nous pensons bien entendu que non.

En définitive, nous pensons que certains secteurs de l’action publique ne peuvent être laissés à la merci d’acteurs privés dont le but est de réaliser une plus-value. En faisant cela, nous prenons un risque pour les générations futures que nous ne voulons pas cautionner.

Voilà pourquoi nous voterons contre ce projet de délibération.

Publié le

16 décembre 2015

Auteur-e-s