Rechercher sur le site

Expérimentation : les démarches des demandeurs d’asile pour ouvrir un compte bancaire facilitées

La Commission départementale de présence postale territoriale (CDPPT), composée de représentant.e.s de la Ville de Paris et La Poste, expérimente depuis quelques jours une mesure inédite en France permettant aux demandeurs.euses d’asile d’ouvrir un livret A dans un bureau de Poste du 11e arrondissement. Aujourd’hui, François Vauglin, Maire du 11e, Nicolas Bonnet, Président de la CDPPT et François Laborde Délégué régional de La Poste, se sont rendus sur place pour apprécier le lancement de cette expérimentation.

La Commission départementale de présence postale territoriale (CDPPT), instance de concertation entre la Ville de Paris et La Poste, dispose d’un fonds permettant d’expérimenter des nouveaux services dans les quartiers politique de la Ville.

Face à l’augmentation des demandes d’ouverture de livret A, les bureaux de Poste du Nord de Paris se sont trouvés engorgés. En 2014, on comptait moins de 2000 ouvertures de livret A pour les demandeurs d’asile contre 7 000 ouvertures en 2016. Nicolas Bonnet-Oulaldj, Président de la CDPPT et Conseiller de Paris, a donc proposé que d’expérimenter un dispositif pour répondre à ce nouveau besoin.

Depuis le 13 mars 2018, du lundi au vendredi de 8h à 12h, La Poste expérimente en partenariat avec France Terre d’Asile un point d’accueil exclusivement réservé aux demandeurs.euses d’asile au sein d’un bureau de poste qui ouvre à nouveau en matinée. Sur rendez-vous, les demandeurs.euses d’asile peuvent effectuer la démarche d’ouverture d’un livret A, en présence d’un interprète si besoin.

« Je tiens à remercier chaleureusement Nicolas Bonnet-Oulaldj pour son investissement en faveur des réfugiés » déclare Dominique Versini, adjointe à la Maire de Paris. « Lorsque je me suis rendu en Allemagne en 2016 pour préparer l’ouverture du centre humanitaire, j’avais pu constater que Berlin avait instauré un droit au compte bancaire pour les réfugiés et les demandeurs d’asile. Cette expérimentation parisienne est à la hauteur du défi migratoire qui nous attend et j’espère qu’elle essaimera » ajoute l’édile.
Selon Nicolas Bonnet-Oulaldj : « Les missions de service public de La Poste doivent s’adresser à tous et en particulier aux plus fragiles. Cette expérimentation va permettre à une population fragile d’effectuer une démarche importante dans la reconnaissance de sa dignité »

Publié le

6 avril 2018