Rechercher sur le site

Évacuation policière de la faculté de Tolbiac ou comment le Gouvernement négocie avec les étudiant·e·s

Les élu·e·s du Groupe communiste condamnent l’évacuation de la faculté de Tolbiac par les forces de l’ordre. Cet usage de la force est une nouvelle manifestation de l’autoritarisme du Gouvernement d’Emmanuel Macron et Édouard Philippe, qui cherchent à imposer verticalement la loi Vidal et la sélection à l’université qu’elle met en place. Un nouvel aveu de son impuissance à convaincre la jeunesse du bien fondé de sa loi.

Cette attitude est révélatrice de leur conception de la démocratie où l’exécutif décide seul, où l’exécutif met en œuvre une réforme avant même que la navette parlementaire ait abouti, où l’exécutif méprise l’opposition des corps intermédiaires et du mouvement social.

Nous avions déjà dénoncé les disposition inquiétantes de la loi Vidal qui instaure le tri des lycéen·ne·s en décembre, en février et en mars au Conseil de Paris. Cette loi revient profondément sur la démocratisation de l’enseignement supérieur, et vise à organiser le manque criant de moyens des universités au vu de l’augmentation constante du nombre d’étudiant.e.s. Nous réaffirmons notre soutien aux étudiant·e·s qui luttent pour une société où toutes et tous, quel que soit leur capital économique, social ou culturel, puissent avoir accès à une Université émancipatrice.

Publié le

20 avril 2018

Auteur-e-s