Rechercher sur le site

Décision scandaleuse de Smovengo

Nombre de salariés de Smovengo viennent de recevoir leur notification de licenciement alors qu’ils sont en grève.
Une de ces lettres est en ma possession.

A sa lecture on y voit tout le mépris du patron à l’égard de ses salariés. Son attitude est proprement intolérable.
A aucun moment il ne reconnaît une seule faute, un seul manquement alors que depuis la reprise par Smovengo du système Vélib’ on va de catastrophe en catastrophe. Cette mesure, peut être juridiquement justifiée, tente de montrer à l’opinion que tout est de la faute des salariés.

Ce patron leur dénie leur expérience et leur professionnalisme.
Les usagers, les salariés, les élus, tous ont été trompés par cette entreprise.
Mais les élus de Paris et de banlieue ne peuvent être inactifs face à ce drame social qui se déroule et qui a des conséquences sur le service rendu aux usagers de Vélib’. Je me suis adressé en ce sens il y a quelques jours aux administrateurs du Syndicat Autolib’ Vélib’ Metropole et en premier chef à Catherine Baratti Elbaz la Présidente, et à Christophe Najdovski l’adjoint à la Maire en charge du dossier.

Nous devons, élu-es, usager-es, salarié-es, peser dans le sens de la réouverture des négociations. Un tel conflit ne peut se régler dans un prétoire. Il est encore temps pour la direction de Smovengo de se montrer à la hauteur en matière de dialogue social. Ce qu’elle a démontré ne pas savoir faire jusqu’à présent.
Les salariés ont tout notre soutien comme depuis le premier jour.
La bataille sera longue mais ce patron voyou devra être condamné s’il ne renoue pas le dialogue.

Publié le

10 juin 2018

Auteur-e-s