Rechercher sur le site

Conseil Parisien de la Jeunesse, septembre 2018

Les membres du Conseil Parisien de la Jeunesse s’engagent sur des sujets centraux de la politique parisienne. Leur rapport d’activité témoigne d’une action riche et variée dans de nombreux domaines.
Retrouvez l’intervention de Danièle Premel

Mesdames et messieurs du Conseil parisien de la jeunesse
À tous ces rêves que l’on noie au sacrifice d’un monde trop sage.
À toutes ces envies que l’on broie sous couvert d’un monde en cage.
Quelles graines veut-on faire germer chez ceux qui bâtiront demain ?

Ces mots de Cecile CARRARA nous rappellent nos responsabilités que nous avons vis-à-vis de la jeunesse que vous représentez.
Vous nous interpelez dans votre rapport d’activité, par vos propositions qui témoignent de votre travail et de vos actions riches et variées dans de nombreux domaines.
Vous êtes le relai de la pensée des 400 000 jeunes qui vivent dans notre ville,
Cette année, votre promotion s’appelle « Sacha Guitry – Être parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître ». Quel plus beau message pouviez-vous adresser aux habitants d’une capitale a qui l’on donne la fierté d’être parisien.
Permettez-moi de mettre en perspective et de valoriser certains sujets au cœur de vos préoccupations dans nos politiques.

En proposant l’appropriation du patrimoine par les Parisiens·ne·s, vous nous rappelez que Paris n’est pas qu’une vitrine pour les touristes. Vous proposez de valoriser le patrimoine et de le rendre accessible par le bais d’action dynamiques et culturelles. Vos propositions nous disent que se réapproprier le passé c’est s’engager dans l’avenir

Vous soulignez dans votre communication que la situation environnementale y compris dans notre ville est critique. Vous avez entendu, comme nous, les propos de Nicolas Hulot au moment de sa démission : l’état se désengage de la question écologique alors ne lâchons pas.
Parmi toutes vos propositions, nous avons relevé votre contribution à la feuille de route du plan « Économie Circulaire » ainsi que vos propositions qui découlent de l’étude du Plan Climat. ; nous partageons vos préoccupations et soutenons vos idées. Vous savez que le groupe communiste est porteur de propositions pour favoriser le développement du réseau ferré et fluviale afin de lutter durablement contre la pollution et le réchauffement climatique.

Vous avez développé l’intérêt que vous portez aux questions alimentaires et à la réduction des déchets. Vos propositions s’intègrent dans la logique d’acheter et consommer mieux. L’implication de la ville de Paris pour une économie circulaire atteste d’un changement de posture et les parisiens commencent à en prendre conscience. Mais l’effort n’est pas encore assez important. Sachez que nos propositions croisent vos préoccupations : faire appel à créer de nouvelles halles alimentaires. Le circuit court de produits sains, accessibles, issus de l’agriculture bio ou raisonné dans nos cantines scolaires doit pouvoir se concrétiser.
Nous pensons que la jeunesse doit s’emparer de ces sujets et du combat écologique qui ne doit pas se limiter à la défense et à la préservation de la nature mais relier cette entrée aux questions sociales de précarités et d’exclusion qui sont politiques, au sens noble du terme.

D’autre part, dans votre communication, vous exprimez le regret de n’avoir pas encore pu travailler sur l’héritage des JO concernant les questions de l’emploi et de la jeunesse ainsi que sur la question de l’inclusion des personnes handicapées dans le sport. Afin de bien réussir les JO de 2024, il est indispensable que les moyens du Ministère de la Jeunesse et des Sports soient en progression, ce qui est loin d’être le cas. En témoigne la récente polémique sur la suppression de 1600 postes au MJS. Sachez que notre groupe a fait voter une délibération « Je joue je rencontre le monde » dans le but de favoriser les échanges internationaux entre les jeunes et la culture de paix.
Pour nous l‘insertion des jeunes, quelques soient leurs difficultés, quelques soient leur handicap, est une priorité qui doit se traduire dans les clauses sociales d’insertion dans tous les appels d’offre.
Enfin vous soulignez l’intérêt d’ouvrir un chantier sur le fonctionnement du conseil parisien de la Jeunesse, notre conseil doit vous entendre et le groupe communiste est prêt à s’engager dans cette démarche.
Je tenais à vous remercier pour l’importance et la pertinence de votre travail, car nous l’affirmons votre travail n’est pas qu’au bénéfice des jeunes mais bien au bénéfice de tous les parisiens et parisiennes.
Consulter la jeunesse ne peut être que bénéfique pour notre société en constante construction et qui prône le « vivre ensemble ». Le construire ensemble.
Merci

Publié le

11 octobre 2018

Auteur-e-s