Rechercher sur le site

Bilan de mandat de Danièle Premel 2014 - 2020

Deux entées peuvent structurer ce bilan
• Celle liée à ma fonction d’élue PCF du 18ème
• Celle liée à ma délégation : Education populaire

Celle liée à ma fonction d’élue PCF du 18ème
Elue du PCF j’ai porté en conseil à travers des vœux, des questions au Maire et des interventions les questions, la colère, les revendications, les positions, les propositions des habitants et de leurs collectifs et assuré les permanences d’élus dans laquelle on est en contact direct avec les demandes, les souffrances et le mal logement des habitants.

Un regard sur mes interventions au fur et à mesure des conseils traduisent de fait les problématiques de l’arrondissement, problématiques à prendre comme éléments pour un programme à construire pour le 18ème dans la prochaine mandature.

Ces interventions en Conseils étaient aussi le fruit des contacts et des relations que l’on peut avoir en tant qu’habitante et militante avec les populations, les personnes du quartier et les associations du 18ème.
Ce que j’ai souvent porté en conseil dans plus d’une soixantaine d’interventions :
• La diminution ou les faiblesses du service public comme la fermeture du bureau de poste après celle de la sécurité sociale et de l’agence de l’emploi, l’externalisation du personnel des bibliothèques ou encore la fermeture de classe. Processus qui notamment dans les quartiers en difficultés affaiblit la parole et la présence de la puissance publique au détriment du communautarisme et de l’économie souterraine.

• Le soutien aux luttes que ce soit pour les chemineaux, le personnel des établissements du CASVP, des instituteurs, des infirmiers, des salariés des magasins mobilisés contre l’ouverture du Dimanche. Rencontrer les organisations syndicales, porter et expliquer en conseil leurs revendications c’est choisir son camp et participer à la conscientisation de ceux qui travaillent et produise la richesse et le lien social.

• Les questions des grands projets urbains du 18ème pour que ceux-ci au-delà des opérations immobilières ou foncières prennent en compte les différentes dimensions sociales, de services, d’équipement, de transport et de déplacement. Une mention particulière à notre opposition, partagée avec la population, au TGV Express qui apportera que nuisance, sans aucune retombée économique et de déplacements aux habitants

• L’accueil des réfugiés, les conditions de leur hébergement et l’occupation de l’espace public dans des conditions indignes vis-à-vis d’eux et des nuisances des riverains et des populations

• Les problèmes liés aux équipements culturels et sportifs que ce soit la remise en cause du grand parquet comme lieu ouvert aux habitants, la mise en concurrence du théâtre ouvert et du tarmac avec la mort annonce de l’un deux, la demande des habitants pour une maison des pratiques amateurs

• La nécessite d’améliorer la cohérence et la synergie des aides et des actions tant sur la politique de la ville que sur l’emploi et l’insertion toutes deux marquées par une multiplication des projets et des porteurs sans vision et priorisation. Et le soutien à des actions d’associations positives pour l’arrondissement

• La politique de participation qui multiplie les instances, qui utilise le budget participatif au bénéfice de projet qui relève des programmes des services municipaux et de la réglementation

• Une série d’intervention des problèmes de l’arrondissement notamment la tranquillité publique, l’espace public réduit au bénéfice d’espaces privés et l’insécurité sur certaines poches de certain de nos quartiers dont souffrent les populations, la propreté, etc….

Celle liée à ma délégation : Education populaire

C’est une délégation importante liée au processus de citoyenneté et de permettre aux habitants d’augmenter leur pouvoir d’agir, leur connaissance individuellement et collectivement

Dés le départ cette délégation coupée des centres sociaux ne pouvait avoir les points d’appuis nécessaire à sa pleine dimension dans une relation de travail avec ces équipements de proximité relevant historiquement et statutairement des valeurs de l’éducation populaire.

Un deuxième frein a cette délégation c’est qu’elle n’a pas bénéficier d’un(e) chargé(e) de mission comme les autres délégations

7 axes de travail ont été mis en chantier
2 projets n’ont pas dépassé leur écriture et la présentation faute de soutien :
Des Jeudi à pleine voix qui proposait d’offrir un espace de rencontre entre une personne qui aime un texte et qui souhaite le faire partager à d’autres en le lisant à haute voix et d’échanger des savoirs autour de l’auteur.

Un conseil des enfants qui visait instaurer un dialogue régulier entre les enfants, la communauté éducative et les élus locaux. Il s’agirait d’associer davantage les enfants à la vie de l’arrondissement dans le cadre du programme « Les Enfants Citoyens ». Un appel à projet avait même rédigé pour expérimenter cette proposition.

Un projet voit à peine le jour aujourd’hui il s’agit de la Régie de Quartier dont ma 1ère intervention en Conseil d’arrondissement pour demander sa création date de janvier 2015 (4 ans !!!).

4 projets ont pris leurs dimensions il s’agit du kiosque Citoyen, de la charrette des 4 saisons solidaire, de l’université populaire de la Musique et des Ateliers de la République.

Le Kiosque citoyen
Le Kiosque citoyen est un espace ouvert dont l’accueil souple, non thématique, de proximité, polyvalent qui permet l’implication et l’engagement d’habitants et d‘associations au bénéfice de la vie sociale du quartier et leur offre une opportunité de s’approprier un lieu d’informations, d’expositions, d’échanges, et d’animations
Le 18ème a obtenu 2 Kiosques citoyen
• Un sur Belliard qui sera installé en Juillet et dont l’inauguration sera faite dans le cadre des Ateliers de la République
• Un dont l’emplacement place Torcy, souhaité par les habitants et le conseil de Quartier attend encore l’aval technique

La Charrette des 4 saisons solidaire
Ce projet issu de la bonne Tambouille vise à
• Proposer une alimentation saine et accessible à tous les consommateurs notamment aux populations des quartiers prioritaires
• Rémunérer les producteurs et tous les maillons potentiels de la chaine qui relie producteurs- consommateurs : transformateurs, transporteurs, distributeurs à un juste prix

La vente en marché mobile est un évènement d’animation de l’espace public et pas simplement un point de vente. La "charrette des 4 saisons solidaire" commencera à tourner progressivement sur 3 ou 4 lieux une fois par semaine pour vendre des produits de l’agriculture raisonnée issus des circuits courts, informer les habitants du projet et repérer les personnes prête à s’engager dans le projet.

La charrette des 4 saisons solidaire qui se réfère aux valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire et de l’Éducation Populaire développera autour de ses points de vente une animation pour faire connaitre les produits raisonnés et de saisons qui ne sont pas dans les habitudes des populations des quartiers sur lesquels le projet va se mettre en œuvre.

La charrette des 4 saisons solidaire est une préfiguration d’une Halle alimentaire sur le 18ème qui pourrait s’ouvrir dans une ancienne boucherie de la place Marc Orlan.

L’Université Populaire de la Musique
Depuis 2015, chaque année durant le mois de Mars cet évènement musical, gratuit et ouvert à tous, est l’occasion de faire découvrir la musique classique et contemporaine à tous les publics lors de rendez-vous interactifs et pédagogiques.
L’Université Populaire de la Musique se revendique du droit culturel qui est au cœur de l’ensemble des questions qui sont soulevées par la lutte pour l’égalité et la cohésion sociale.
Cette approche de la culture avec les populations de nos quartiers ne repose pas seulement sur une démarche de réparation d’un droit culturel qui serait difficile d’accès mais sur une participation culturelle qui implique d’emblée dynamique, volonté et capacité d’action et de changement et qui s’appuie sur le potentiel et les savoir-faire des personnes
Concerts, conférences, ateliers rythme chaque cycle auquel participent enfants, adultes et familles et se déroulent à la Mairie du 18ème ou hors les murs chez nos Partenaires.
Plus de 1000 habitants du 18ème ont participé en 5 ans à l’Université Populaire de la Musique

Les Ateliers de la République
Suite aux attentats du 13 Décembre2015, ils aient apparu nécessaire de mettre en place une réflexion dans un échange interactif avec les citoyens de notre arrondissement sur les éléments constitutifs de la République pour en dégager ce qui en fait notre bien commun et qui fondent dans le temps qu’elle reste une dynamique et un élan à partager.

Les Ateliers de la République donneront la parole aux habitants de l’arrondissement dans un échange autour des principes centraux de la République française. Ce cycle sera donc l’occasion d’échanger, de se rassembler et, surtout, d’exprimer nos craintes et nos interrogations.
A travers une programmation originale articulant conférence, manifestations culturelles ou sportives ateliers participatifs et informations, il sera réfléchi chaque année en Juin/juillet un thème en 2016 la liberté, en 2017 la Fraternité, en 2018 l’Egalité et pour 2019 il est prévu la citoyenneté.
S’adressant aux enfants comme aux jeunes, aux adultes et au 3ème Age, aux personnes atteintes d’handicap, aux réfugiés, etc.. se déroulant dans des lieux très divers centres sociaux ou d’animation, espace public, écoles, maison de retraite, mairie ces ateliers trouvent un publics participants nombreux. Entre 2016 et 2018 (le cycle 2019 n’ayant pas encore eu lieu) plus de 2000 personnes ont participé aux Ateliers.

Depuis 3 ans, le cycle se termine par un repas républicain et un bal le 14 Juillet sur un espace public.

Une 3ème entrée pourrait faire l’objet d’un bilan de mandature sur le 18ème celui concernant le fonctionnement de notre Groupe, le bilan de sa participation à l’exécutif et en quoi collectivement les élus du Parti ont fait avancer la lutte, les revendications et la conscience de classe vis à vis du système d’exploitation capitaliste.
Mais il semble que ce que l’on nous demande c’est de rester sur notre faire individuel alors restons en là.

Publié le

25 juin 2019

Auteur-e-s